Poster un nouveau sujet   
Répondre au sujet

 La plus douloureuse des blessures [PV : Rose]

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: La plus douloureuse des blessures [PV : Rose]   Jeu 14 Aoû - 12:37

Anton était sous le choc. Tout s'est passé tellement vite que son esprit n'a pas encore tout assimilé. Il se rappelait s'être avancé vers le Slender en portant à moitié son compagnon, chacun tenant le drapeau. Virgil s'en est alors saisi et s'en est vetu comme une cape avant de leur rendre leur apparence... puis tout s'est enchaîné...

Un coup de feu, à la fois familier et étranger, un bruit qu'il n'a pas entendu depuis plus de cent ans.

L'odeur du sang, tout aussi familier et étranger

Rose qui s'effondre, Virgil qui s'en va et la sortie qui s'ouvre devant eux...

Par réflexe, l'Allemand a rattrapé la femme qui saignait, un trou de balle dans le corps.


« Merde ! »

Presque immédiatement, l'Allemand retira son manteau puis sa chemise qu'il déchira pour en faire un bandage et l'appliquer sur la femme afin d'arrêter l'hémorragie. Elle n'en mourrait pas, il le savait, mais il avait encore ce réflexe idiot de survie et ces gestes de premiers secours. Qui sait, la mort n'était peut être plus d'actualité, mais si les effets de l'alcool et la drogue s'appliquent encore sur l'organisme, l'anémie peut potentiellement encore agir sur les cadavres.

Et après... ?

Anton réflechissait à toute allure. Il n'y avait pas d'hôpital en enfer, vu qu'il n'y a pas de vie à sauver. Mais ils ne pouvaient pas rester ici à ne rien faire.


« Merde merde merde ! Ca n'aurait pas dû se passer comme ça ! »

La culpabilité... un sentiment qu'il n'a pas éprouvé depuis tellement longtemps qu'il a oublié quel effet ça faisait. Anton ne s'est jamais senti coupable, même quand il a déserté l'armée. Pas le choix, il allait encore devoir la traîner un peu.

« Tenez bon, on va soigner ça. »

Une fois encore, il souleva la femme et la porta sur son dos. Cette fois-ci, il a retrouvé sa taille et sa carrure de videur, ce qui lui facilitait grandement la tâche pour la porter. Il se dirigea alors au bas de course vers les quartiers de Garbage pour l'emmener chez lui.

Chez lui... ça ne payait pas de mine, ce n'était ni plus ni moins qu'un appart sobrement entretenu, peu décoré, garni de quelques objets des temps anciens. Une bouteille de Whisky et un verre sur la table, quelques appareils que la société a élevé au rang « d'appareils indispensables » tel qu'un ordinateur, une télévision et un téléphone et le mobilier nécessaire au confort standard d'une personne standard.

Anton déposa la femme sur le sofa et se mit en quête de sa trousse de premiers soins pour tenter d'arranger un peu la situation.


« Comment vous vous sentez ? »

Question conne... il savait bien qu'elle n'allait pas bien, mais il fallait quand même qu'il se fasse une idée de son état.

Pour la 2e fois de son existence, il éprouvait une rancoeur sans égale envers ses supérieurs... une fois encore, il avait envie de faire ses bagages et partir loin... seulement, Cleo n'avait pas une armée à ses pieds, il pourrait bien rester...

Ce n'était pas une désertion, c'était une démission...
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: La plus douloureuse des blessures [PV : Rose]   Lun 13 Oct - 14:51

Ils auraient dû s'en douter. On ne peut pas jouer aux plus malins avec les grands pontes, encore moins après la mort. Tout avait pourtant l'air de bien se passer quand Rose et Anton tendirent le drapeau durement attrapé au Slender. Il s'en vêtit comme d'une cape, et leur rendit leur apparence originelle. Encore un peu dubitative, la rouquine était en train de regarder ses mains redevenues celles d'une femme quand elle entendit un coup de feu... Puis sentit une intense douleur au niveau du ventre. C'était sur elle que Virgil venait de tirer. Elle écarquilla les yeux tandis que son chaud liquide « vital » coulait sur sa robe verte, et perdit l'équilibre. Fort heureusement, elle put encore une fois compter sur son compagnon d'infortune, qui la rattrapa et se mit immédiatement à essayer d'arrêter le sang. Encore un peu sonnée, elle ne put qu'essayer de le calmer en lui posant une main sur la joue, comme pour essayer de le rassurer. Il s'occupa d'appuyer du tissu sur la plaie, puis la reprit sur son dos. Elle s'accrocha à lui comme à une bouée de survie. Bien entendu, elle était consciente qu'elle ne pouvait pas mourir, puisqu'elle était déjà morte. Il n'y avait donc plus qu'à espérer que le trou se referme, ou bien elle serait un cadavre exsangue... Elle appuya son front contre l'une des épaules du videur, se laissant sagement emmener. Il fallait qu'elle trouve un moyen de le calmer. L'adrénaline ne l'aidait pas à réfléchir, et la douleur non plus. Ils arrivèrent rapidement dans un quartier que la luxurieuse ne connaissait pas, puis dans un appartement qu'elle devina être celui du jeune homme. Il la déposa sur le canapé et se mit à s'agiter dans tous les sens, visiblement à la recherche de quelque chose. Difficilement, elle se mit assise.

- Je me suis déjà sentie mieux...

Elle posa sa main sur l'amas de vêtements désormais tâchés d'hémoglobine, et regarda un peu autour d'elle. Ses yeux tombèrent sur la bouteille de whisky qui trônait sur la table de l'allemand, et elle réfléchit quelques instants.

- Je vous propose qu'on se tutoie, si ça ne vous dérange pas ?

Ses mouvements étaient rendus plus difficiles par la blessure, pourtant, le cerveau de la rousse fonctionnait à toute allure. Elle se pencha et tendit le bras, grimaçant de douleur, jusqu'à attraper la bouteille. Elle prit une grande inspiration pour se donner du courage, puis avala une généreuse gorgée du breuvage alcoolisé, qui lui brûla la gorge. Elle eut à peine le temps de reposer la bouteille que le liquide était arrivé dans son estomac, lui faisant pousser un cri de douleur. Pour tout dire, elle haletait un peu. Mais c'était un bon moyen de désinfecter et d'aider à la cicatrisation. L'adrénaline remonta en flèche tandis qu'elle se calait à nouveau dans le sofa, la main sur le ventre et la tête sur le dossier, respirant assez rapidement, comme dans l'espoir que la douleur finisse par passer. Jamais elle n'avait eu aussi mal, sauf peut-être quand elle s'était tailladé les veines, le jour où elle avait terminé ici, en Enfer ; mais elle ne s'en souvenait pas. Elle bougea la tête, cherchant du regard son compagnon de la soirée afin de lui adresser un simple petit mot.

- Merci.

Elle le remerciait d'avoir accepté de jouer en tandem avec elle, même si désormais, ils devaient payer les conséquences de leur insubordination.

(HRP : Désolée du délai !)
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: La plus douloureuse des blessures [PV : Rose]   Dim 19 Oct - 13:34

« Pourquoi ? ». Cette question se répétait en boucle dans sa tête tandis qu'il déballait le matériel médical. Pourquoi les Slenders se sont-ils montrés si cruels ? Si la rivalité entre Eve et Cleo était à l'origine de ces maux, ça allait bien trop loin. Il ne pouvait rien y faire, hélas. Cette cruche qu'on vénérait jadis comme une reine avait un ego tellement surdimentionné que l'enfer n'était plus assez grand pour le contenir, du coup elle devait se défouler autrement... et c'était Rose qui en faisait les frais ce soir. La transformation en nain était une broutille comparé à ce qu'elle subissait.

Et lui, mis à part imbiber un coton d'alcool, il ne pouvait rien faire...


« Je me suis déjà sentie mieux... »

Il s'y attendait, à cette réponse. Elle n'allait pas non plus lui dire qu'elle pêtait la forme après ce qui s'est passé...

«  Je vous propose qu'on se tutoie, si ça ne vous dérange pas ?
- Si tu veux. »

Il la laissa boire le whisky, ça aidra à désinfecter de l'intérieur, tandis que lui s'agenouillait devant elle, préparant tout le matériel pour la soigner.

« Merci.
- Il n'y a pas de quoi. »

C'était normal, tout ce qu'il a fait, il a agi comme il l'a toujours fait. Il n'avait aucun regrêt de ce côté. Le seul regret qu'il aie, c'est que ça ne soit pas lui qui se soit pris une balle... quel bel enfoiré, ce Virgil... et celle Cleo, elle lui sortait des yeux... Malheureusement, tous deux étaient hors d'atteinte pour le simple damné qu'il était, il n'avait nulle influence sur les Slenders. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était ronger son frein et continuer son existence.

Doucement, il leva la main de Rose et retira l'amas de tissu avant d'observer la blessure. C'était définitivement pas beau à voir. Il a déjà vu ce genre de choses de son vivant, pendant la guerre, mais ça n'était jamais quelque chose de beau à regarder.


« Ca va être douloureux. Désolé, je n'ai pas d'anesthésiant. »

N'ayant rien d'autre à sa portée, il retira sa ceinture et la roula en boule avant de la glisser doucement dans la bouche de Rose. Il sortit alors une pince, préalablement stérilisée avec un peu d'alcool, et écarta doucement le trou pour localiser la balle et glissa les deux tiges métalliques pour retirer le projectile, faisant gicler un peu plus de sang avec ça. Heureusement qu'il n'avait pas le stress de risquer la vie de sa partenaire de galère, sinon ses mains trembleraient d'avantage. Ceci fait, il désinfecta la blessure avec le coton imbibé d'alcool puis il sortit un fil et une aiguille.

« C'est presque fini. Je ne peux rien faire pour les blessures intérieures mais avec le temps, ça devrait se soigner tout seul. »

Ca a toujours marché comme ça, après tout. Et puis, vu qu'elle était morte, il ne pourra pas en être autrement. Par contre, il y avait de fortes chances qu'elle garde une belle cicatrice de ce trou de balle. Enfin, sous des habits, il n'y parraitra rien. Finalement, il pinça les bouts de chair et entama sa broderie, tentant tant bien que mal de causer le moins de douleur possible. Le résultat final, il le jugea correct, même si un vrai chirurgien aurait sans doute mieux réussi ces points de suture. Il appliqua un bandage et soupira avant d'aller se laver les mains.

« Et voilà. »

Il releva les yeux vers son miroir un instant. Il avait pas bonne mine, épuisé par cette nuit, son torse nu sous son imper -il pouvait voir par dessus son épaule l'amas de tissu ensanglanté qui fut jadis sa chemise siéger tristement sur sa table basse – un début de barbe naissante poussant sur son visage... quel merdier...

Une fois lavé de tout ce sang, il rangea le bordel médical et retourna aurpès de sa patiente, récupérant la ceinture qu'il remit à sa taille. Tant pis pour les marques de dents.


« Je vais t'allonger sur mon lit, ça sera plus confortable que le sofa pour passer la nuit. »

Et lui ? Avec toute cette agitation, il ne trouvera pas le repos. Il allait probablement attendre le réveil de sa camarade de galère en cherchant un quelcoque divertissement à la télévision en sirotant un verre de whisky...
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La plus douloureuse des blessures [PV : Rose]   

Revenir en haut Aller en bas







 

La plus douloureuse des blessures [PV : Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oscar et la dame Rose
» nouvelle table des blessures pour les héros
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum