Poster un nouveau sujet   
Répondre au sujet

 Artistes incompris ft. Noah & Mason Leventhorpe

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Artistes incompris ft. Noah & Mason Leventhorpe   Dim 31 Aoû - 16:35


Artistes incompris



Il était tard. L'aube se lèverait sans doute dans quelques maigres heures. Attila marchait les mains dans les poches. Il comptait rentrer chez lui après une soirée quelque peu animée. Entre boissons, bagarres et rage dégénérée. Il se sentait bien, il avait eu sa dose d'adrénaline. Une colère démente lui brûlait ardemment le ventre mais il avait appris à dompter cette sensation, à l'apprécier. Si il l'avait pu il aurait craché une gerbe de flamme, rejeton de l'incendie qui brûlait en lui. Cela lui donna une idée. Il si il pouvait cracher du feu tel un dragon ? Un mince sourire éclaira ses traits. Il se concentra, pensant à quelque chose qui l'énerverait pour de bon. Jason Ellis, oui ce petit con le mettait dans une rage folle. Il se concentra ensuite sur sa tâche, sa salive. Pouvait elle pendre feu ? Question idiote certes, mais le fait de s'imaginer cracher du feu sur tout le monde l'amusa grandement. Et c'est ainsi, avec beaucoup de concentration qu'il parvint... à se brûler la langue en beauté. Il lâcha un flot d'injures ininterrompu, ce traitant lui même. « QUEL CON. FAUT VRAIMENT ETRE CON PUTAIN ! » .

Oui quelques fois Attila n'usait pas vraiment de son intelligence. Il s'était d'ailleurs blessé plusieurs fois à cause d'idées idiotes. Tout en pestant il repris sa marche vers ses appartements, animé d'une colère froide contre le monde entier, mais surtout contre lui même. C'est alors qu'un bruit retint sur attention. Un bruit diffus, discret. Il tendit l'oreille, se détournant de son chemin pour en découvrir la cause. Il s’enfonça quelques peu dans les ruelles du quartier. Il connaissait ce bruit, le bruit d'une bombe de peinture. Ses sourcils se froncèrent considérablement et il ne mit pas longtemps avant de surprendre un jeune homme taguant nonchalamment les murs de son beau, son rutilant quartier. Son sang ne fit qu'un tour, sans vraiment prendre le temps de s’annoncer ou de savoir qui se trouvait en face de lui, il empoigna le garçon, dans un geste aussi brusque que rapide. Il entreprit ensuite de le plaquer au mur avec une violence certaine.

Comment osait il ? « Tu sais pas à qui tu as a faire mon gars. Je vais te défoncer. Tu comprends ça ? T'as cru jouer au artiste avec tes tags à deux balles ? Je vais faire racler tes dents sur ce mur jusqu'à effacer ta merde !» Sa langue le picotait encore un peu, il secoua un peu le jeune homme comme une poupée de chiffon histoire de le remuer un peu. Il poussa un soupir rugissant. En plus il était fatigué, il avait de sacrées heures de sommeil en retard. Au pire des cas si il flanchait trop, il ordonnerait de finir le boulot à sa place. La température ambiante montait. Pas de quoi avoir une canicule mais il faisait anormalement chaud pour un soir comme celui-ci. Attila foudroyait de son regard noir l'homme en face de lui. Il avait toute à fait la gueule de l'emploi. La gueule du petit rebelle prêt à impressionner la galerie. Savait-il vraiment ce qu'il était en train de faire ? A quel point il était dans la merde ? Attila se demanda comment il avait pu avoir cette folle idée que de venir ici, gâcher ses bombes de peinture à la con. N'était-il pas au courant qu'on s'amusait pas à Picasso ici ?






Dernière édition par Attila Dengizich le Mer 3 Sep - 12:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: Artistes incompris ft. Noah & Mason Leventhorpe   Lun 1 Sep - 16:14

Un bruit dans le misérable petit appartement où vous viviez réveilla Noah. Il avais nettement entendu quelque chose. Il a regarder du côté du lit de son frère -puisque vous n’aviez qu’une chambre- et il a soupirer. Le lit était vide. Il s’est levé avant de rattraper qon frère alors qu’il allait sortir.

« Qu’est-ce que tu fais Mason ? »
« Moi ? Mais rien Noah. »
« … Tu vas encore tagué hein ? Où ça ? »
« Le quartier de la colère. »
« T’es un grand malade ! »
« Ouai, je suis le Mistral après tout ! Aller, salut ! »
« Hop hop hop ! Pas trop vite Mistral, je viens avec toi sinon, tu n’y va pas. »

Il n’allait tout le même pas y aller en boxer ! Il aurait eu l’air totalement ridicule. Autant éviter. Il s’est habillé d’un simple pantalon et d’un t-short tout ce qu’il y avait de plus banal tandis que Mason, lui était habillé d’un pantalon de cuir avec des chaînes et d’un t-short où on voyait un homme faire un doigt d’honneur et tirer la langue et, bien sûr, il avait des rangers au pied, comme d’habitude. Noah et Mason étaient jumeaux mais ils n’avaient pas toujours les mêmes goûts. Surtout en matière de vêtements. Mason semblait trépigner d’impatience et dès que son frère est arrivé, il est sorti de l’appartement. Il marchait vite, heureusement que son frère pouvait le suivre avec facilité.

Ils marchaient, silencieux, tels deux ombres solitaires. Deux ombres sur un sal coup au vu du sac à dos que portait Mason. Dedans, il y avait ses bombes de peinture. Noah savait parfaitement que Mason tentait de trouver la chose qu’il dessinerait sur un mur du quartier de la colère. Il en frissonna d’avance. Il connaissait de nom le chef de ce quartier. Il savait à quel point il pouvait être terrible si jamais il venait à les surprendre. Mais, il savait que cela n’arrêterait pas Mason. Quand il avait une idée dans la tête, elle ne se délogeait pas facilement. Même si c’était lui qui tentait de l’en dissuader alors, il venait avec lui … pour le prévenir du danger par exemple. Ils étaient indissociables comme le Ying et le Yang.

Ils traversèrent certains quartiers avant d’arriver à celui de la Colère. Ce qui leurs prit un certains temps sachant qu’ils devaient se cacher pour éviter de se faire voir. Les Leventhorpe étaient connu pour leurs méfait -jamais vraiment méchant- et ils savaient qu’ils se ferraient arrêter par des gens s’ils se faisaient voir si tard dans un quartier différent du leur. Ils s’enfoncèrent dans différentes ruelles avant que Mason ne s’arrête devant un mur. Noah avait comprit sans qu’il parle. Il allait taguer ici. Alors, il s’éloigna et se positionna dans le noir, accroupi pour voir sans être vu. Il entendait le bruit de la bombe qui s’agitait en tout sens à une allure folle. Noah s’était toujours demander comment il faisait pour être aussi rapide.

Le temps passa et Noah ne se lassait pas. Il écoutait, observait le noir de la nuit. Soudain, il entendit un bruit de course et il siffla Mason discrètement. Ce dernier s’arrêta immédiatement mais avant qu’il puisse ranger sa bombe et partir, un homme arriva comme une bombe. Un homme ? Un géant serait plus approprié pour décrire cette masse de muscle, cette armoire à glace. Le regard de Noah s’agrandit avant de se changer en horreur puis en colère. Cet homme venait tout juste d’attraper son frère et de le plaquer avec violence contre le mur. Mason grimaça sous la douleur avant de soutenir le regard de l’homme en furie, non sans une certaines insolence. Il faisait chaud d’un coup. Bien plus chaud que ce qu’il avait ressenti juste avant. Il fronça les sourcils mais, avant qu’il ne puisse répondre quoi que ce soir, il vit Noah courir vers eux.

Noah avait prit son élan et, lui qui n’aimait pas se battre, arriva à pleine allure sur l’homme, le poussant de toutes ses forces. Autant dire qu’une fourmis poussait la patte d’un éléphant. C’était presque ridicule. Noah parla entre ses dents serrer par l’effort :

« Ne … le … touche … pas ! »

Mason regardait son frère forcer avant de dire :

« Ah Mister coléreux, vous inquiétez pas. L’mur est bien mieux maintenant qu’avant. Vous avez qu’à voir. Chuis un artiste, pas un simple tagueur à la manque … »
« MISTRAL ! »
« Quoi c’est vrai ! »
« Tais-toi, tu rend la situation plus difficile ! »

Mason et Noah se sont regarder. Si, si, ils avaient cette capacité à discuter même dans les plus graves emmerdes. Parfois ça détendait l’atmosphère et parfois … ben, ça empirait …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: Artistes incompris ft. Noah & Mason Leventhorpe   Mer 3 Sep - 12:39








Attila tourna la tête. Il sentit une pression sur ses côtes. Au début il pensait que ce petit con s'était dédoublé. Puis il fit rapidement le lien, des jumeaux. Il apparaissait clairement que celui qui venait d'apparaître était le plus lucide quant à la situation. Et que son frère était inconscient pour oser répondre comme ça. Attila dévoila un sourire féroce. « Tu ferait bien de l'écouter et de fermer ta grande gueule !». Il rajusta son emprise sur Mason, plaçant sa main sur son cou, l'étouffant presque. Il voulait qu'il se pisse dessus, que son air buté et assuré s'envole en sa présence. Il se prenait pour qui bordel ?! Il aurait pu le traîner des les sous-sol de la milice et le torturer. Ou bien le balancer dans une cellule du pénitencier et le laisser crever de faim.

Mais non, déjà il allait nettoyer le truc d'une laideur sans nom qu'il avait "vomit" sur le mur. Après il aviserait. Il pouvait entendre le garçon suffoquer sous sa puissante entrave. Il gratifia le frère de "Mistral" d'un regard noir et chargé de haine. « Parce que je suis sympa, on va faire un deal. Soit tu te magne le cul de nettoyer la chiasse de ton frère ici présent. Soit je l'embarque pour une petite promenade avec moi et je doute qu'il revoit la lumière du soleil un jour. Tu pige petite merde ? Regarde, regarde le bien suffoquer.». Attila n'en avait strictement rien à foutre de comment Noah allait s'y prendre pour éponger la catastrophe de son frère. Mais il avait plutôt intérêt à se bouger. La chaleur continuait de grimper, une détonation retentit d'un coup. Une des bombes de peintures aux pieds de Manson venait d'éclater sous l'effet de la fournaise. Recouvrant le mur et le sol d'une flaque rougeâtre. Une partie de Manson avait également été aspergée, on aurait dit qu'il était couvert de sang. Il déporta son regard sur Noah. On pouvait entendre la respiration difficile et bruyante de son frère, qui peinant visiblement à maintenir l’oxygénation de son organisme. Mais il affichait toujours cet air de je m'en foutisme intégral qui ne plut pas vraiment à Attila.

Il se faisait un peu chier quand même. Il voulait rentrer chez lui mais hors de question de laisser ces mioches à la con traînasser dans ses rues. « Tu sais quoi, on va faire un jeu. Il reste 6 bombes de peinture à ton putain de frère. Quand le décompte arrivera à 0, game over.. Alors je serait toi, je bougerait mon gros cul. » . Plus Attila attendrais après Noah, plus la chaleur augmenterais, plus les bombes seront susceptible d'imploser. De plus elles répandaient de la peinture un peu partout, ce qui donnerait encore plus de travail à Noah. Attila grognait de contentement. Que ça leur fassent les pieds à ces putains de gosses à la con ! Quelques longues secondes plus tard une autre bouteille de peinture succomba dans un éclat de vert pastel. « Plus que 5 blanche-neige... »



Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Artistes incompris ft. Noah & Mason Leventhorpe   

Revenir en haut Aller en bas







 

Artistes incompris ft. Noah & Mason Leventhorpe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Artistes du Noah's Ark Circus
» Yannick Noah
» [RP] Asile aux artistes
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» Appel de 52 artistes contre le piratage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum