Poster un nouveau sujet   
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

 • Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Narcisse E. Céphise avatar
Messages : 280
Points : 5277
Date d'inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: • Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes   Sam 1 Nov - 17:35


Au Bal des Oiseaux

Narcisse s'ennuyait. Oui, l'atmosphère avait beau comprendre le zeste d'esprit aristocratique auquel il était si attaché, l'Orgueilleux ne pouvait s'empêcher de remarquer que cette belle soirée était entachée de bien des présences inconvenantes. Qu'il s'agisse de cet hurluberlu en costume orange que Narcisse n'avait encore jamais eu le déplaisir de croiser, du "premier homme" sur le point de danser avec la mort - qui l'eut cru ? -, du grand Coléreux avec lequel le frêle Orgueilleux préférait garder ses distances, du bad boy des Enfers, auquel la sulfureuse rousse avait l'air bien attachée... bref, pas vraiment de quoi s'amuser par ici.

Narcisse ne put s'empêcher d'adresser une petite moue à Caliban lorsqu'il le croisa, violant quasiment la distance de sécurité qu'il trouvait préférable de maintenir entre eux. C'était bien involontaire, le grief des deux Slenders n'étant ordinairement pas si affiché. Ils se connaissaient de loin. Ils évitaient de se croiser.

Le Gourou n'avait pas songé que cette réception à la gloire du quartier Six, de Monsieur Dorian Gray, et bien sûr à la Sienne, eut put attirer tant d'individus moyennement fréquentables. Secouant la tête, il se mit à marcher d'un pas lent, royal, en direction du buffet où se trouvaient bien quelques spécimens bien voraces, mais aussi, peut être, quelques personnes fréquentables. Il avait reconnu celle qu'il tenait pour la présentatrice du journal télévisé des Enfers. Une telle connaissance pouvait s'avérer utile. Et peut être intéressante, car la demoiselle n'était pas dénuée d'une certaine classe.

Narcisse traversa donc la pièce, passant majestueusement au milieu de la piste de danse sans aucun égard pour les premiers valseurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Invité
Invité

MessageSujet: Re: • Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes   Dim 2 Nov - 10:32

UN CORBEAU NOIR

On dit de l’oiseau noir qu’il est hautain et droit. Peut-être intelligent, mais terriblement infantile quand les présents évènements s’y prêtent ou qu’un regard ce veut trop suspicieux à son égard, celui-ci se trouve un peu agité et agressif. Alors les plumes s’agitent, les articulations se voient grincheuses, et par de-là les hauteurs des branches le mal salissant lui tombe fort souvent sur le plumage. Et dans le cas présent, sur ton élégante personne les maux gênant viennent de tomber en plein sur ton décolleter. Gras, une odeur d’ail, huileux, et fort tâchant. Tout ceci résultat d’une bêtise enfantine de ta part et d’une réponse tout aussi grotesque de ta victime maline.

C’est outré que tu te trouve face à tant de bassesse et de moquerie. Quelques regards se tournent vers vous et une boule colérique gratte ta gorge. Il a osé. Mais la sagesse se veut que tu ne montres rien de ce sang qui bouillonne, non. Ca ne ferait que trop plaisir à ce rustre, sauvage d’une autre époque. Une époque où la délicatesse de la danse n’existait que trop peu, une époque où une valse avec la mort n’était qu’idylle aventurière, et où amour violent et insolite n’était que dans l’ombre.

L’Attila se moque. L’Attila te nargue. L’Attila t’agace, et de ce fait L’Attila fait remonter dans ta petite caboche le pourquoi tu n’aimes que moyennement ce genre de mondanité, où même les animaux sont conviés. Tu te souviens de pourquoi tu as une aversion pour cette espèce humaine désobligeante. Et pourquoi tu l’envie tant, ce gratin drôlesque et grotesque.

D’ailleurs une idée dérangeante germe dans ton esprit malin alors que tu nettoies cet affront comme tu peux et que tu caches l’odeur avec un parfum vanille à en faire perdre la tête. Bon, on fait comme on peut. En attendant tu vas te pavané auprès d’autres femmes rependant avec un semblant d’habilité auprès de certaines jeunes femmes un peu godiche ceci : Attila semble avoir un certain intérêt envers elle… Et au bout de quelques instants un petit groupe de groupie écervelée se voit encercler la montagne en train de fumer sa clope.

Bonne soirée.

Sur ce, tu sors sur les balcons pour prendre l’air. Tout ceci t’agaçant fortement. Tout ceci te fatiguant plus qu’autre chose. Tu as un vague coup d'oeil pour les danseurs, admirant un instant la Belle Eve... qui se trouve très classieuse avec le guide des enfers. Très heureusement l'autre orange n'est pas aller lui faire des avances, tu aurais eu mal pour elle. Et tu t'en serais même peut-être voulu. Mais le plus beau dans tout ceci... C'est la mort qui valsent... Même si la chair n'est pas, tu envies cette vanité, tu aimes ce tableau d'une rare beauté... Que tu aimerais même dire plus majestueux encore que le gourou de l'Orgueil déjà resplendissant.
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: • Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes   Dim 2 Nov - 17:45

The Phantom Birds Ball
The begining of a long night
C'est avec un profond soulagement que je sentis la main de la Mort se lover dans la mienne.

"Tu peux compter sur moi, Tanatos. Sans vouloir manquer de modestie, je suis plutôt bon danseur."

Un petit sourire vint dès lors s'épanouir sur mes lèvres tandis que mes doigts se refermèrent doucement sur cette main dont tant de gens redouteraient le simple contact. Moi, je ne ressentais rien de tout cela à l’égard de cette petite main menue et semblable à la porcelaine, tant par sa pâleur que par sa fragilité. Ses doigts, sans être glacés, me paraissaient bien froids contre la paume de ma main. Comme si la chaleur de la vie se refusait a les réchauffer. Une âme bien solitaire que notre petite Mort. Cette pensée éveilla un élan de compassion m'envahit pour Tanatos.

Décidant que cette valse devait rester pour elle une bonne expérience, je l’entraînai progressivement vers la piste de danse qui s'était libéré après l'annonce de l'ouverture du bal. Notre passage à tout deux entraînait bon nombre de commérages et chuchotements fort peu discrets que je faisais taire lorsque cela m'était permis par un regard noir et assassin vers les personnes qui les déclenchaient.

Ma main libre vint se placer délicatement contre le dos de la Mort, la rapprochant un peu de moi tout en laissant une certaine distance entre nos corps pour ne pas la mettre mal à l'aise. Puis, j'inclinai ma tête dans sa direction, plongeant sans peur mon regard dans les orbites vides de Tanatos et lui adressai un petit encouragement dans un chuchotis.

"Ne prêtes pas attention à ces idiots et leurs racontars, profites simplement de l'instant présent. Bon, je t'avouerais que la musique craint un peu, mais une valse reste quelque chose d'assez plaisant quand on y réfléchit."

Je restai quelque secondes sans bouger, attentif à la musique et à son rythme en trois temps puis commençai a valser, guidant avec douceur Tanatos parmi les autres couples de danseurs. Durant ma très longue existence, j'avais toujours apprécier la danse. Certes, j'avais eu de nombreuses cavalières durant mon séjour terrestre puis infernal, mais... aucunes d'elles n'étaient restées gravé dans mon esprit bien longtemps. Aucune sauf Eve... LA cavalière... Il s'agissait toutefois d'une époque qu'il me valait mieux oublier, aussi je me concentrai plus sur ma valse avec la Mort. Mes pas glissaient avec fluidité sur le parquet de la salle de bal, entraînant Tanatos et moi au rythme entêtant de la musique. Un sourire complice fleurit sur mes lèvres et un nouveau murmure les franchirent.

"Eh bien, eh bien ma petite Tanatos, que penses-tu de cette valse?"
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: • Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes   Lun 3 Nov - 21:27

Le bal des zoizeaux

« Au moindre revers funeste, Le masque tombe ; l’homme reste ; et le héros s’évanouit. »




Attila fut quelque peu étonné. Il s'attendait à une réaction plus.. explosive. Elle ne lui ferait pas l'honneur de ça. Elle lui passa sous le nez, hautaine, bornée. Il se trouva un peu con tout d'un coup. Tournant les talons à son tour il retourna docilement dans son petit coin, terminer sa coupe d'alcool. Enfin ça s'était avant qu'une troupe de groupie esseulée viennent lui tourner autour. Ça jasait de toute part, des mains se baladaient sur lui, paillettes, maquillages outrageux et décolletés plongeant tournaient ennuyeusement autour de sa petite personne. Sérieusement ?

Il poussa un soupir lourd, lançant des regards mauvais, sifflant tel un serpent s’apprêtant à mordre. Soirée de merde. Dorian Grey, la prochaine fois tu va te faire foutre avec tes mondanités, ton champagne et tes petits fours à l'ail. Il se perdit dans la contemplation d'un lustre en cristal quand les couples qui tournoyaient non loin de lui le tirèrent de sa torpeur naissante. Il observa silencieusement Tanatos et Adam, Eve et Virgil qui se donnaient en spectacle et tant d'autre.

Qu'est ce qu'il pouvait se faire chier ! Dans un élan d'ennui colérique il décida de tourner les talons et de se barrer de ce trou qui puait trop le luxe et l'hypocrisie. « Cassez-vous les grognasses. » C'est avez cette phrase très classe qu'il balaya le reste des groupie qui s'attelais à le "charmer". C'est en passant devant un des grands balcons qu'il aperçut Mei, se remettant sans doute de ses émotions à l'écart. Il changea de direction d'un coup, bousculant quelques personnes au passage sans prendre la peine de s'excuser. Il s'appuya contre le mur, la regardant en s'allumant une cigarette l'air de rien. Avec un vieux sourire sarcastique, genre "hé ouais, je te laisserais jamais tranquille". Il s'empara de deux coupes de champagne sur le plateau d'un serveur qui passait par là et lui tendit. « J'te préviens, si tu la prends pas je te la renverse dessus. » On aurait pu dire qu'il n'était pas vraiment d'humeur mais bon, il ne l'était jamais. D'ailleurs qu'est ce qu'il foutait là ? A essayer de sauver une soirée qui s'était annoncée moisie dès le début. Il aurait moins perdu son temps à rester chez lui, voir à torturer deux ou trois dévots qui avaient mal tournés à la milice. Pendant un instant il se surpris à penser à inviter Mei à danser. Mais il n’en fit rien, il savait déjà sa réponse. Un regard outré, des paroles acides et elle détalerait en le plantant royalement.

En faite il était persuadé qu'elle n'attendait qu'une petit moment de faiblesse de sa part pour le foutre plus bas que terre. Il observa le ciel d'un air morne. Il finirait son champagne et sa cigarette et se barrait d'ici en vitesse, retourner boire et fumer mais chez lui cette fois.










Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: • Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes   Mer 5 Nov - 22:20



Le Bal des Oiseaux Fantômes

« Les ailes d'un Ange »

Quel doux plaisir de les voir ainsi danser! Lui-même s'était joint à eux, à quelques occasions, une belle demoiselle entre les mains. Il s'était joint à eux aussi pour quelques coupes de champagne, et pour picorer quelques délices qu'offrait le buffet. Mais l'heure est bien volatile en ces belles soirées, et Chronos ne s'amuse que trop avec le temps s'écoulant dans son sablier despotique.... Voici que le cœur de la nuit se découvre dans son épais voile de ténèbres. Dorian remonte sur son estrade. Et l'Orchestre devient muet. « Mes amis... j'ai une confidence à vous faire. Ce bal, que mes fantaisies ont nommé Bal des Oiseaux Fantômes, n'est pas simplement né d'une envie de festivité, d'une envie de côtoyer le plus beau monde de notre bien étrange société... » Les portes s'ouvrirent, sur un homme trainant une silhouette chétive, la tête couverte d'un sac duquel dépassait quelques mèches de chevelure blonde. La silhouette se débattait, en vain. « J'ai, en effet, une surprise pour vous. Un cadeau, que je vous réserve depuis quelques semaines désormais. » La salle de bal se prenait alors dans une tension brisant les élans d'allégresses et d'ivresses précédent l'entrée de la silhouette dans la vaste pièce. L'homme, avant de s'effacer dans la foule, fit mettre à genoux la prisonnière au pied de Dorian. La hauteur de l'estrade laissait voir aux convives la poitrine et le ventre grossièrement enrubanné de cet être. « J'ai trouvé, voyez-vous, cette demoiselle fortement singulière, au point de l'inviter en cette douce nuit, afin de vous la présenter... ». La main de l'Orgueilleux fit délicatement tomber le tissu couvrant le visage de la silhouette, découvrant ses yeux larmoyant, ses pupilles effrayés, ses lèvres tremblantes. « Laissez-moi donc vous présenter Uriel... Les circonstances de notre rencontre n'ont que peu d'intérêt au vu de la spécificité de cette angélique beauté. Cette spécificité, je serais que trop cruel de la garder jalousement pour moi. Ainsi, laissez-moi vous montrer pourquoi Uriel c'est attiré mes faveurs... » Il se saisit d'un couteau, tranchant lentement les rubans entourant le corps de la jeune femme. Sa peau et sa poitrine se dévoilait aux yeux de tous, mise partiellement à nue devant tant de gens. Elle couvrit sa poitrine de ses bras, mais personne ne regardait alors ce qu'elle tentait de cacher... mais plutôt les ailes blanches se déployant dans le dos de l'Ange. Les lèvres du somptueux jeune homme s'étirèrent en un sourire « Après quelques heures à discuter avec ma belle Uriel, j'ai appris que celui que nous nommes Dieu a envoyé quelques uns de ces adeptes en notre monde. Pourquoi me demanderez-vous... et bien je vous répondrez alors que je n'en ai pas la moindre idée. Cette beauté est peu loquace. En revanche, nous savons qu'ils sont cinq à être descendu. Cinq anges, dont quatre court encore dans nos rues! » La stupeur se fait dans la salle. Dorian laisse sa main glisser le long d'une aile blanche comme la neige. Et murmure : « Vous ais-je dit que les anges pouvaient prendre possession de nos corps? Nous habiter, et nous infiltrer à leurs guises?... Celui avec qui vous venez de danser toute la soirée n'est peut-être pas comme vous. Celui que vous avez embrassé n'est peut-être pas comme vous. Celui qui se tient à vos côtés est peut-être un ange... et Dieu seul sait quels sont les objectifs et la raison de leur présence ici...» Il marque une courte pause, où le silence se fait roi. Et le corps de Sainte Uriel commence alors à briller, et à s'estomper.




The Saints Are Coming



Spoiler:
 



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: • Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes   

Revenir en haut Aller en bas







 

• Officiel • Le Bal des Oiseaux Fantômes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» nouveau supplement-non officiel?
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Les oiseaux
» Texte officiel des amendements de la constitution de 1987
» disparition des oiseaux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum