Poster un nouveau sujet   
Répondre au sujet

 I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné   Mer 19 Nov - 18:49



So cynical... What happened, Manny, that made you lose your sense of hope, your love of life ?

I died.
Tout s'était passé très vite après les révélations choquantes énoncées par leur Hôte, laissant des invités chuchotant de plus en plus fort, emplissant la vaste salle d'un brouhaha déconcertant qui résonnait sans cesse.

Beaucoup se ruèrent vers les grandes portes, trop préoccupés pour comprendre que l'on ne pouvait fuir la menace qui se profilait, bien trop vicieuse et discrète. Ils semblaient pourtant déterminés à s'extirper de ce lieu dont l'ambiance était passé de quelque chose d'amusant et d'agréable à une rumeur bruyante et presque trop incroyable pour être vrai. Tanatos s'apprêtait à répondre à son cavalier avant d'être coupée par Dorian, puis de rester sans voix face au spectacle des ailes de la captive, et de sa disparition encore plus énigmatique. Dieu avait décidé d'aller jusqu'à s'infiltrer dans ce monde pour tenter de le purifier, de sauver ce qui pouvait l'être ou dieu sait quelle autre activité, défiant Lucifer sur son propre terrain ? L'apprentie Faucheuse ne put s'empêcher de se réjouir à cette pensée. Avec une telle intrusion, le Maître incontesté de ses lieux allait peut être refaire surface et resurgir, et bien qu'ils n'aient jamais du échanger plus de 3 mots, il avait une place spéciale dans son être. C'était son créateur, après tout.
Mais tout ceci fut coupé court lorsque les portes s'ouvrirent et l’entraînèrent avec le mouvement de la foule. Pour essayer de ne pas complètement se perdre elle décida de se raccrocher au visage familier le plus proche d'elle et parvint avec un peu de peine à ne pas trop s'éloigner de la haute silhouette du barman des Enfers, facilement repérable avec sa longue chevelure qui rendait sûrement bon nombre de demoiselles jalouses.

Réussissant à s'approcher un peu plus lorsqu'ils furent enfin dehors, elle agrippa sa manche d'une main mal assurée pour ne plus être repoussée plus loin par les gens autour d'elle, prenant une grande inspiration pour profiter de l'air frais, offrant un contraste plaisant avec la salle de bal, encore chargée par la gravité des paroles que l'on y avait prononcé et électrisée par les murmures bruyants qui avaient suivi. D’innombrables pensées remuaient dans son esprit et des questions encore plus nombreuses.

Sa main finit par lâcher la manche alors qu'il ne restait plus grand monde. Tout ses événements étaient éprouvants, autant physiquement que mentalement. Se montrer dans un lieu mondain si rempli avait déjà été un défi conséquent pour la jeune Mort, alors devoir en plus penser aux anges qui pouvaient se nicher dans le corps des Damnés n'aidait en rien. Son regard se posa un instant sur Adam, toujours à proximité, avec une once suspicion. Les Slenders n'étaient pas plus à l'abri que les autres. Et si il était possédé ? Et si elle l'était ?
Suspecter les gens ne va pas aider, finit-elle par dire en son for intérieur. Elle se rendit compte qu'elle le fixait toujours, et baissa le yeux avant de prendre la parole pour briser le silence qui devenait gênant :

Désolée. dit-elle de manière à peine audible, avant de reprendre avec plus d'entrain. Je n'ai même pas eu le temps de te répondre, du coup...


Sa voix mourut à nouveau dans le fond de sa gorge alors qu'elle cherchait ses mots, se remémorant la soirée avant que Dorian ne prenne la parole. Tout ce qui s'était produit avant semblait flou, déjà oublié... Pourtant, cela était arrivé il y a quelques minutes, moins d'une heure.

C'était... Agréable ? Sympathique ? Je crois que mon vocabulaire n'est pas très développé pour décrire ça.


Passer son existence entière à faucher les âmes humaines n'aidaient en effet pas ou peu à enrichir son vocabulaire pour décrire des choses joyeuses ou agréables. Elle avait été terriblement mal à l'aise et gênée, lorsqu'ils avaient dansé, entre autres à cause du regard des autres mais aussi à cause ce la situation qui semblait si absurde, lorsque l'on prenait le temps d'y réfléchir quelques instants. La Mort avait dansé avec quelqu'un. La soirée, avant le changement complet d'ambiance dû aux révélations de leur Hôte, était resté quelque chose de plutôt sympathique dans son ensemble. Tanatos faisait clairement partie du genre de personne qui ne demandait rien à personne et préférait être laissée dans son coin, et malgré cela il lui arrivait toujours des choses plus ou moins catastrophiques - le simple fait de se rappeler la dernière venue de Virgil dans son cimetière lui donne encore des envies de meurtres jusque là jamais aussi poussées. Mais ce bal... La seule tare, le seul point noir auquel se raccrocher, est le goût du champagne, amer et parfaitement indigeste, qui reste pourtant fixe sur sa langue, comme si il avait figé ses papilles gustatives par tant d'âpreté et d'acidité.
Certes, il y avait aussi le fait qu'elle ne pouvait s'empêcher de regarder les rares personnes encore à l'extérieur et dans les environs de manière discrète, par dessus son épaule et jamais bien longtemps, pleine de doute. Elle qui n'avait pas pour habitude d'accorder facilement sa confiance ne voyait pas comment elle pouvait être plus fermée, mais se dit que cela devait sûrement être possible. La pensée de courir jusqu'au cimetière, de se cacher dans un caveau et de ne plus bouger ou même respirer jusqu'à ce que ces péripéties soient enfin passées la titilla, mais l'ersatz d'orgueil qu'elle avait, et qui avait de plus en plus tendance à prendre la mouche, l'en empêcha. Elle était avait une personne familière, ici, au moins. Et aucune visage ne ressortait qui aurait pu appartenir à la catégorie plutôt vaste des gens qui l'exaspèrent. C'était... Un bon début ?


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


Dernière édition par Tanatos le Sam 30 Mai - 21:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné   Mer 26 Nov - 17:45

Saints in Hell
Father, why haven't you forsaken us?
Ces dernières minutes, les événements s'étaient enchaînés à un rythme effréné. D'abord, notre hôte avait brutalement arrêté le bal sans nous laisser le temps de profiter d'une seconde danse. Puis ensuite, il nous lâchait une révélation qui eu presque autant d'effet qu'une bombe. Partout dans la salle de bal les voix s'étaient élevées, tantôt indignées, tantôt paniquées. Il faut dire que ce qu'il venait de nous montrer n'était pas une chose que l'on voyait souvent en enfers.

Un ange, ni plus ni moins. Ce très étrange Dorian Gray était parvenu à mettre la main sur un maudit ange. Dieu seul sait comment il avait réussi ce tour de force mais à la façon dont il l'avait pavané devant nous laissait transpirer son orgueil. Au début, j'eus un peu de mal a croire que cette jeune femme, Uriel, qu'il nous montrait à ses pieds l'air faible et pathétique, pouvait être une créature céleste. Comme pour tuer le doute qui pouvait encore subsister dans le cœur de certains d'entre nous, notre hôte ôta les quelques vêtements que portait la jeune femme et tous nous pûmes voir les immenses ailes blanches se déployer dans le dos de l'ange.

"Fait chier! Mais à quoi diable peut bien penser ce vieillard sénile?!"

Les mots m'échappèrent sans que je puisse les stopper. Mon regard restai rivé sur les somptueuses ailes blanches qu’arboraient l'ange. Faire venir des saints en enfers était décidément une idée fort stupide à mes yeux. Ils seraient tellement souillés par l'ambiance méphitique qui régnait ici-bas qu'il faudrait sûrement les purifier à grand renfort de longues séances de bains d'eau bénite.
Je ne fus libéré de cette étrange transe que lorsque le corps d'Uriel se mit à disparaître dans un éclat de lumière.

L'espace d'un instant, je tentai de m’approcher de Mr Gray, désireux d'obtenir plus de réponse de sa part que les phrases mystérieuses qu'il venait de nous servir. Mais je fus rapidement entraîné en arrière par la foule de damnés qui fuyait désespérément les lieux. Malgré la frustration, je n'eus d'autre choix que de me résoudre à suivre le mouvement, d'autant que Tanatos était toujours à mes côtés. La foule finit par nous séparer à mon grand dam. Je jetais de temps à autre des regards en arrière, cherchant vainement des yeux la frêle silhouette de Tanatos. En désespoir de cause, je finis par me laisser emporter par la foule. Il y avait des chances pour que je la retrouve plus facilement dehors qu'au milieu de tout ses damnés paniqués.

Je n'eus le temps de faire que quelques pas en dehors de la grande maison de notre hôte quand je sentis une légère pression sur la manche de ma veste. Il s'agissait de Tanatos qui était parvenue à se rapprocher suffisamment pour m'attraper doucement. Au milieu de toute cette mer de damnés, j'étais son ancre. Intéressant...

Sans me presser je me dirigeai vers mon chopper, sortant de la foule grouillante qui déjà se dispersait en fuyant. Chacun n'aspirait qu'à rentrer se cloîtrer dans son appartement ou sa maison et ne plus en ressortir jusqu'à la fin de la crise. Attendre que l'orage passe, comme on dit. La prise sur ma manche se relâcha quand nous arrivâmes à deux pas de ma moto. Je me retournai vers Tanatos, observant ses orbites vides qui me fixait.

Qui sait ce que la Mort pouvait bien penser de tout ces événements? Quelque chose me disait qu'elle devait être en proie aux mêmes interrogations que moi. Cette histoire d'ange possesseur... Comment savoir si l'on est possédé où si les gens que l'on connaît le sont? Assurément, la paranoïa serait de mise en Enfers pour les semaines à venir. Mais pour une raison qui m'échappait je ne m'en souciais guère. Que mon Paternel n'en fasse qu'à sa tête... au moins nous aurons peut-être la satisfaction de voir ce bon vieux Lulu refaire surface.

Reportant mon attention sur ma cavalière, je lui adressai un petit sourire amical.

"Eh bien... Nous avons eu droit à une soirée aussi étrange qu'agitée..."

Mes paroles ne s'étaient pas élever comme je le souhaitais, restant au niveau d'un simple murmure que j'imaginais mal atteindre Tanatos. Cette dernière semblait tellement perdue dans ses pensée...
Sa petite voix finit toutefois par déchirer le silence qui s'était installé en maître, gagnant en assurance au fil des mots.

"Désolée. Je n'ai même pas eu le temps de te répondre, du coup... C'était... Agréable ? Sympathique ? Je crois que mon vocabulaire n'est pas très développé pour décrire ça."

Ses paroles me firent chaud au cœur. J'avais ressenti tout au long de notre danse une certaine appréhension à ce qu'elle puisse ne pas y prendre plaisir. Savoir qu'elle en gardait un bon souvenir était une récompense en soi. Ma main vint se nicher sur son épaule un moment tandis je lui adressai un sourire chaleureux.

"Je suis heureux de savoir que tu as apprécié. Dommage que notre danse ait été interrompue aussi abruptement. Cette histoire d'ange en Enfer... Cela va avoir des répercussions. Il ne fera sûrement pas bon vivre dans les semaines à venir ici-bas."

Sortant de mes poches mon zippo et une petite boîte d'où j'extirpais l'un de mes cigarillos, je l'allumais et en tirais un profonde bouffée que je laissais ensuite s'échapper en veloutes de fumée par le nez. L'espace d'un instant, je me complus a savourer le goût du tabac mêlé à une très légère note de vanille. Décidément, ces cigarillos étaient mes préférés... Je finis toutefois par sortir de mon silence, la curiosité de savoir ce que pensait Tanatos de tout cela l'ayant finalement emporté.

"Qu'est-ce que ça cache selon toi, cette décision cocasse de mon très estimé Paternel d'envoyer des saints parmi les damnés?"
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné   Mer 3 Déc - 18:49



Talk, 'tis no good.
No one home.
Everyone gone.
But you, friend.
You talk,
I no talk.
La fraîcheur apaisante de la nuit aidait les rares personnes encore présentes dehors, dans les rues, à remettre leurs idées en place, y compris pour Tanatos, qui prit une grande inspiration, emplissant ses poumons de l'air à la fois pur et corrompu par la nature des Enfers.

La nuit était maintenant divinement calme. La faucheuse leva les yeux vers le ciel nocturne, empli de nombreuses étoiles. La vue n'était pas aussi dégagée que dans le cimetière, mais il y avait tout de même une grande portion visible, montrant la plupart des constellations qu'elle connaissait. Thanatos lui avait une fois montré toutes celles liées à la civilisation grecque, lors d'un passage sur Terre, et son apprentie les avait apprises aussitôt, bien qu'elles n'étaient jamais exactement identiques en Enfer. Comme si la simple présence de tous les péchés humains dans leur forme la plus épurée suffisait à les pervertir, ou si le Maître de ce lieu avait décidé d'aller jusqu'à modeler ses propres astres pour se démarquer du monde créé par son rival millénaire. C'était presque fascinant, d'étudier toutes ces petites différences, et d'imaginer d'autres constellations à partir de ces déplacements importuns, mais le cœur n'y était pas réellement, ce soir, et les imperfections de ce ciel ne faisaient que rappeler la présence divine qui s'était invitée sans permission.

La main d'Adam coupa court à toutes ces réflexions astrales en se posant sur son épaule, aussi blafarde que son teint. Ce contact inattendu et le sourire que son interlocuteur adressa à la Mort lui donna la sensation de se réchauffer un peu. Ses lèvres invisibles s'étirèrent dans un faible sourire imperceptible. Ses zygomatiques n'avaient jamais assez travaillé pour soulever la question de cette impossibilité de communiquer visuellement ses émotions. Peu importe, ce n'est pas comme si elle allait subitement se mettre à sourire souvent, non ? Le climat actuel était plutôt à l'inquiétude et la paranoïa perfide... Adam avait parfaitement raison en parlant de l'influence des événements de cette soirée sur les semaines à venir, ce qui lui fit hocher la tête pour approuver.

La flamme du zippo attira son attention pendant les quelques secondes où elle brilla. Les derniers événements tumultueux qui avaient prit place au cimetière à cause de Virgil l'avait un peu refroidie à propos des flammes - sans mauvais jeu de mot - mais la vision de cette lueur avait quelque chose d'envoûtant. Vint ensuite la douce odeur du cigarillo, plus raffinée que celle d'une simple cigarette. Certaines des senteurs qui parvinrent jusqu'à ses narines étaient inconnus, mais cela conférait une certaine part de mystère et embellissait l'ensemble.

"Qu'est-ce que ça cache selon toi, cette décision cocasse de mon très estimé Paternel d'envoyer des saints parmi les damnés?"

Une autre question se fit entendre, l'empêchant de laisser son esprit glisser à nouveau dans l'infinité de ses pensées et de ses questions. Son regard se concentra sur Adam, créant un court silence, le temps qu'elle réfléchisse pleinement à sa réponse :

Je ne comprends pas. Pourquoi faire une telle chose maintenant ? finit-elle par dire, posant plus la question à elle même qu'à son interlocuteur. La situation ici a... dégénéré depuis presque des siècles, alors pourquoi n'intervenir que maintenant ? Ou intervenir tout court ?


Il est vrai que plus on y réfléchissait, plus cette invasion masquée semblait absurde. Les Enfers étaient corrompus et traînés vers le bas par Lucifer et ses habitants depuis des décennies. Si le paternel d'Adam - comme ce dernier le présentait - voulait intervenir, il avait largement eût le temps de le faire, probablement même avant qu'elle ne soit créée. On ne peut pas dire que les occasions manquaient, et encore plus depuis la disparition étrange de l'ange déchu responsable de ce chaos. Et si au contraire il avait fermé les yeux jusqu'à maintenant, pourquoi changer d'avis maintenant ? Il ne s'était rien passé, à la connaissance de Tanatos, qui baissa les yeux.

Je pense que... Quelque chose a du se passer. Peut être quelque chose d'insignifiant, ou même quelque chose dont personne n'est au courant. Quelque chose concernant Lucifer.


Le grand absent du tableau des Enfers avait forcément quelque chose à voir avec tout ce qui se passait, aux yeux de la Faucheuse. Probablement indirectement, en faisant quelque chose qui puisse engendrer la colère divine et une répression qui s'amorçait de manière angoissante. Mais qu'est-ce qui avait bien pu se passer, lié de près ou de loin à Lucifer pour qu'il se passe une chose menaçant l'ensemble des Enfers ? Car il fallait bien se rendre à l'évidence qu'avec les capacités de possession qu'avaient les anges, personne n'était à l'abri, pas même les Slenders. Un simple statut n'allait pas aider. Ils avaient des pouvoirs, certes, mais cette pensée ne fit que rappeler à quel point elle était vulnérable, par rapport à un individu comme Attila, qui pouvait faire littéralement brûler son quartier.
Elle releva la tête, fixant à nouveau Adam. Une autre idée venait de naître dans le fond de son esprit. Le genre d'idée parfaitement stupide dont on ne peut jamais vraiment se débarrasser.

Tu... Tu crois qu'il va revenir ? sa voix, pourtant identique, ne pouvait dissimuler la lueur d'espoir qu'elle ressentait. Avec tout ce qui se passe, il n'a plus aucune raison de disparaître, non ?


Était-ce seulement de l'espoir ? C'était bien plus faible, et plus complexe. Elle n'avait pas vraiment de vrais sentiments envers Lucifer, mais elle ne pouvait cependant pas s'empêcher de ressentir une forme de gratitude envers son créateur. Son existence n'était pas une partie de plaisir, mais si la vie est déplaisante, pourquoi la mort serait plus charmante ? Peu de gens étaient heureux ici, et Tanatos avait au moins la chance de n'avoir pas connu personnellement le monde des humains... A moins que ce ne soit justement ce qui manquait à son existence ?


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné   Lun 12 Jan - 2:08

Lucifer
Both the Worst and the Best
Les questions que Tanatos se posaient m'avaient traversé l'esprit aussi. Elle avait mis le doigt sur le gros point d'interrogation que soulevait la venue de saints aux Enfers. Pourquoi?

Pourquoi faire une telle chose maintenant? La situation ici a... dégénéré depuis presque des siècles, alors pourquoi n'intervenir que maintenant? Ou intervenir tout court?

Quand on essayait de trouver des réponses, on réalisait assez rapidement qu'une d'entre elles n'étaient satisfaisantes. Les Enfers étaient toujours aussi pourries, rongés par le vice comme une pomme dévorée par un ver... Les âmes qui y erraient ne cherchaient toujours pas le salut. Au contraire, elles se complaisaient dans la débauche et l’immoralité. On aurait pu penser que l'intervention surviendrait après une importante montée du nombre de nouveaux arrivants ici-bas, mais cela faisait bien des siècles que le nombre de petits nouveaux restait stable. Bon il y avait bien eu récemment deux Damned Boom avec les deux grandes guerres qui avaient eu lieux plusieurs dizaines d'années auparavant sur Terre. Mais même cela ne pouvait justifier l'intervention des saints.

Moi je finis par cesser de me prendre la tête avec toutes ses questions. Que d'autres se tourmentent avec moi, je vais me ranger à ce que l'on a l’habitude de dire... Lâchant des volutes de fumées dans l'air, mon cigarillo quitta mes lèvres et ma voix s'éleva brisant le silence qui s'était installé après le questionnement de la Mort.

"Les voix du Seigneur sont impénétrables, je crois qu'il faut se résigner à cela Tanatos..."

[color:ed05=155853]Je pense que... Quelque chose a du se passer. Peut être quelque chose d'insignifiant, ou même quelque chose dont personne n'est au courant. Quelque chose concernant Lucifer.

Lucifer... Cela faisait des siècles qu'il avait disparu. J'avais eu le plaisir de le rencontrer une ou deux fois à mon arrivée aux Enfers et c'est à cette même époque qu'il m'avait investi de mes pouvoirs de Slender. Depuis, je n'avais plus eu de nouvelles de lui. Et c'était pareil pour les autres Slenders. Nous étions les vassaux d'un souverain absent. L'idée qu'il puisse revenir avait de quoi en réjouir plus d'un et je pense que je faisais partie de ce groupe là. Mais certains Slenders devaient sûrement trouver que son absence était à mettre à profit.
Je fus arraché à mes sombres pensées par la voix de Tanatos qui m'interpellait.

[color:ed05=155853]Tu... Tu crois qu'il va revenir? Avec tout ce qui se passe, il n'a plus aucune raison de disparaître, non?

Un petit sourire amusé s'ébaucha sur mes lèvres. Hohoho! Mais on dirait que notre petite Mort serait presque heureuse que son géniteur refasse surface. Je contemplais un bon moment les traits osseux du crâne de Tanatos sans rien dire.

L'ange déchu était le maître de lieux ici-bas. Il n'appartenait qu'à lui de réparer les dégâts que pourraient provoquer la venue de saints dans son royaumes. Nous autres ses Slenders ne pourrions que tenter de contenir le problème dans nos propres quartiers, mais qu’avions nous contre eux? Rien. Pas l'ombre d'une chance de les identifier ou encore de les exorciser, si tant est que l'ont puisse chasser un saint de l'âme d'un damné. C'était une pratique en vogue parmi les vivants pour soi-disant chasser les démons qui possédaient les gens. Pas sûr que se soit réellement très efficace quand on savait que les démons n'existaient nulle part ailleurs que dans l'imaginaire collectif des vivants...

"Le retour de Lucifer... Oui, il y a des chances que l'on soit obligé de passer par ça pour rétablir la situation."

Mon sourire s'effaçait et j'écrasai le mégot de mon cigarillo contre mon talon, m'assurant de l'éteindre parfaitement puis lâchai un profond soupir tandis que mon regard se perdit dans l'immensité de la voûte céleste nocturne.

"Ce qui est sûr c'est que mon paternel a avancés ses pions. C'est au tour de Lucifer à présent. Il peu choisir de jouer ou de passer son tour. Mais dans ce cas là, je pense bien qu'on va trinquer..."

Mon regard se reportai sur la frêle silhouette de Tanatos. Il n' avait aucun moyen de savoir ce que venait faire les saints dans le royaume des damnés et c'était sur nos épaules de slenders que reposaient la sécurité des Enfers en l'absence de Lucifer... Faut qu'on se serre les coudes... J'enfourchais d'un geste fluide la masse énorme du chopper avant de démarrer son moteur dans un profond vrombissement. Quelques légers coups d’accélérateurs suffit pour savoir que la bête était parée pour avalé quelques kilomètre avec joie. Du coin de l’œil, j'observais Tanatos hésitant a formuler l'idée qui venait de traverser mon esprit puis finalement avant que je ne pus me décider, elle m'échappait.

"Dis Tanatos, ça te dis que je te raccompagne jusqu'à ton quartier? Ça me rassurerais de te savoir arrivée à bon port vue ce qu'il se passe actuellement..."

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné   Lun 2 Mar - 17:20



You can't go home, you're dead ! But you're not alone ! Everybody here is just as dead as you !
That's why we call it the Land of the Dead.
Au bout du compte, la soirée n'apportait que des questions aux réponses inconnues ou difficiles à formuler pour la Faucheuse et son silence habituel ne semblait plus être un refuge aussi efficace qu'avant.

Le mutisme coutumier de Tanatos ne l'aidait pas à répondre aux questions qu'elle et Adam se posaient, et avait un effet contestable, l'enfermant dans des interrogations sans fin auxquelles ils n'auraient peut être jamais la réponse. Que savaient-ils réellement ? Est-ce que quelqu'un, quelque part, savait-il quelque chose de plus qu'eux ? Est-ce que... Est-ce que quelqu'un d'autre se posait seulement la question ? Il fallait admettre que les damnés n'étaient plus qu'une vulgaire foule de pêcheurs se délectant des saveurs de leurs fautes comme on sucerait la moelle d'un os. Combien seront-ils le lendemain à se réveiller avec une migraine et à hausser les épaules en blâmant la boisson pour ce qu'ils ont pu voir cette nuit ?
Le pourquoi et le comment tourbillonnaient et il était facile de deviner que même en retournant ce problème dans tous les sens, l'énigme avait peu de chance d'être résolue. Ce n'était pas l'envie ou la curiosité qui manquait, loin de là, mais il fallait se rendre à l'évidence : ils ne sauraient jamais rien sur ce qui se tramait réellement en enfer. Adam avait raison en évoquant les voix du Seigneur, sans parler du Maître de ces lieux qui était assez mystérieux pour complètement disparaître en laissant ses affaires se régler toutes seules.

C'est peut être pour ça que les anges ont pu s'infiltrer, se dit la jeune Mort. Avec les Slenders comme seuls gardiens, les Enfers ne devaient plus être aussi imperméables qu'avant, sans doute. Qui d'autre pourrait arranger les choses, de toute façon ? Elle pensait rarement à l'ange déchu, et encore moins de manière positive, mais il fallait reconnaître qu'ils ne pourraient de toute façon rien faire sans lui. Impossible de traquer les envoyés divins, camouflés dans l'enveloppe charnelle de pécheurs. Sans direction, sans instructions... Ils ne pouvaient qu'attendre de voir ce qui se passe, en espérant que leurs "ennemis" ne soient pas trop zélés et prompts dans leur tâche. Certains d'entre eux avaient la capacité de défendre leur quartier, notamment ceux aux facultés les plus destructrices comme Eve ou Attila, sans parler de la Milice, mais cette dernière était plus réputée pour sa force de frappe que leur capacité d'infiltration, et d'autres comme Narcisse ou elle même ne pouvaient que se terrer quelque part en attendant.

Que ce soit la raison de leur venue ici ou le retour de Lucifer... Je suppose que seul l'avenir nous le dira, conclut-elle en hochant la tête.


Pourquoi continuer de torturer son esprit sur des devinettes sans réponse ? Seuls les deux Grands devaient avoir toutes les informations disponibles pour relier les événements entre eux de manière logique et prévoir la suite. Il valait mieux attendre que ça se passe, sans faire trop de bruit. La Faucheuse ne s'inquiétait pas spécialement pour elle - tuer définitivement la Mort n'est pas prêt d'être un exploit réalisable par quiconque ici ou nulle part ailleurs - et elle avait la certitude que si elle disparaissait, une nouvelle entité apparaîtrait presque immédiatement pour la remplacer, mais que pouvait-il arriver aux Damnés ? Certainement rien de bon, et aussi stupide que cela puisse paraître, elle se trouvait encore à plaindre ces loques humaines, ces déchets se prenant pour des humains. Et dur de mettre ses collègues sur un piédestal par rapport à ces épaves quand on voyait Virgil ou Caliban.

"Ce qui est sûr c'est que mon paternel a avancés ses pions. C'est au tour de Lucifer à présent. Il peu choisir de jouer ou de passer son tour. Mais dans ce cas là, je pense bien qu'on va trinquer..."

Adam avait raison, encore une fois. Ils étaient les pions de Lucifer, et attendaient juste un signe pas vraiment divin avant de faire quoi que ce soit. Et ils étaient surs que quoi qu'il se passe, ils seraient en première ligne pour essuyer le pire. Tanatos ne put qu’acquiescer :

Espérons qu'il n'arrive rien de trop grave. Elle soupira avant de reprendre : Ce n'est pas comme si on avait une quelconque influence, de toute façon...


Elle se contenta de hausser une nouvelle fois les épaules. Pour se réconforter de sa vulnérabilité, elle se dit qu'elle pouvait toujours se réfugier sur terre, si les choses tournaient trop mal. Une sorte de sortie de secours. Peut être que regarder les humains s'entretuer, s'empoisonner et s'abuser entre deux réconciliations lui changerait les idées et ce n'est pas comme si elle pouvait se dérober de sa tâche selon ses envies.
Se murant dans des pensées pas plus constructives que quelques minutes auparavant, ce fut encore une fois la voix de son locuteur qui la ramena au monde extérieur. C'était pour le moins inhabituel, que quelqu'un formule expressément ses inquiétudes à propos d'elle, mais ce n'était pas si désagréable que ça. Elle hésita quelques secondes et se dit que refuser était trop impoli pour qu'elle n'ose le faire, et se contenta donc de hocher la tête dans un sourire qu'elle était la seule à voir.

J'ai peu de chances de me perdre ou de me faire agresser, sans épiderme sur mon crâne, mais je peux difficilement refuser.


En quelques éclats de rire discrets elle s'installa derrière Adam, sa silhouette paraissant encore plus frêle derrière lui et perchée sur le chopper, ce qui la mit un peu mal à l'aise avant qu'elle ne dise que ce genre d'attention ne risquait pas de se reproduire souvent et de passer ses bras autour de sa taille pour s'accrocher, fermant ses paupières inexistantes, soudain fatiguée. Probablement un effet secondaire de ses réflexions trop intenses.

Elle se laissait simplement bercer par le bruit du moteur et celui du vent sifflant dans leurs oreilles et faillit s'endormir à plusieurs reprises malgré le manque de confort. Ce n'est pas comme si elle avait le réel besoin physiologique de dormir à intervalles réguliers, mais c'était une occasion de s'accorder une pause dans son existence franchement peu palpitante, et qui se profilait de manière plutôt morose avec les événements récents. Le meilleur endroit pour méditer en silence était incontestablement l'abattoir, mais elle se dit que ce n'était pas si mal non plus, de se laisser emporter par les cahots occasionnels de la route et le rugissement du véhicule.
En réfléchissant à moitié, elle se dit que la présence d'Adam devait jouer un rôle. Elle l'avait longtemps évité, notamment car elle préférait éviter le bar et son lot de pochtrons alcoolisés, sans parler de sa sœur qui n'avait pas hésité à poser des questions auxquelles elle ne devrait pas répondre les rares fois où elles s'étaient parlées. Tout un concours de circonstances qui avait poussé la Mort à ne jamais vraiment lui adresser la parole, sans parler de sa réputation de séducteur qui l'avait parfois poussée à le mettre dans le même panier que le détestable poète Virgil, mais elle devait bien accepter le fait qu'il avait toujours été très correct avec elle. Et particulièrement attentionné pour quelqu'un qu'elle voyait d'un mauvais œil. Elle l'avait mal jugé et se demanda si elle devait peut être s'excuser ou s'expliquer, mais finit par rejeter cette idée. Les relations, ce n'était pas son fort. Elle allait forcément être mal comprise ou ne pas savoir s'exprimer. Il valait mieux ne rien dire et continuer de somnoler tranquillement, même si elle se demandait maintenant d'où pouvait bien venir cette bienveillance.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné   

Revenir en haut Aller en bas







 

I miss my Man, but my aim is getting better... - Abandonné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum