Poster un nouveau sujet   
Répondre au sujet

 The Freak Show, La balafrée.

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: The Freak Show, La balafrée.   Lun 12 Jan - 23:07



The Freak


Date du décès
27/05/2009

Cause de la mort
Torture, étranglement

Péché
Colère

Nationalité
Américaine

Prénom(s) & nom
Cataleya Tyr Armsworth

Âge d'apparence
28

Profession
Milicienne

Signe(s) distinctif(s)
Des yeux gris froids et colériques, une cicatrice sur le nez, frôlant le haut de sa joue, et un corps couvert de cicatrices. Sur sa main gauche, l'index a été délesté de sa première phalange, et son annulaire, de deux. Le petit doigt est manquant.



What's the fuck is wrong with you ?!


Loin d’être imprévisible, Cataleya a tout du feu follet qui se transforme en boule de feu en un claquement de doigts.
Elle cumule les défauts : Antipathique, aliénée, insouciante, méchante, égoïste, colérique, cupide, avare, raciste, homophobe, sanguinaire.
Elle a développé une passion pour les lames en tout genre, et les armes à feu. D’après elle, on peut tuer avec n’importe quoi.
Son sport préféré ? Tant que ça cogne et que le sang gicle, tout est à prendre.
Elle est un animal, un prédateur affamé qui vous regarde avec de grands yeux, en vous imaginant déjà dans son assiette. Oui, oui. Cette folle ne sera pas complète si dans ses accès de folie, elle ne se prêtait pas au cannibalisme.
Nymphomane, elle aime le contact physique. Elle se sent alors vivante, pour autant que le pauvre hère entre ses cuisses ne mouchette pas quand elle l’entaille et le griffe, l’utilisant comme le plus vulgaire des sextoys pour satisfaire ses bas instincts. Si vous avez de la chance, elle se laissera peut-être dominer, pour autant que vous prouviez avoir l’étoffe pour être le maître et non la chienne.
Sa passion est la torture. Passion qu’elle a menée au rang d’art, accumulant minutieusement tout ce qu’elle peut apprendre sur la douleur et son fonctionnement.
La question que l’on se pose alors… Cette femme a-t-elle des faiblesses ?

Mais justement... Elle en est criblée.

Ces yeux gris n'ont pas toujours été si tristes.



Ashes to ashes, dust to dust...


Tous ces défauts se répartissent sur 170 cm de haut pile poil. Un regard gris, tantôt farouche, tantôt méprisant vous toise et vous juge, avant même que vous n’ayez ouvert la bouche.
Une bouche aux lèvres pleines affiche un rictus mauvais, tandis qu’une clope fume à son coin.
Son nez s’est vu être conquis par une cicatrice, tâche ingrate au milieu de ce visage qui aurait pu être beau. Des mèches d’un brun cendré encadrent ce minois au regard cerné.
Cataleya n’est pas belle. Qu’on se le dise. Elle aurait peut-être pu l’être, mais elle ne l’est pas. Sa beauté s’est vue dispersée aux quatre vents par les innombrables cicatrices qui couvrent son corps. Certains coups l’ayant parfois même traversée de part en part.
Sa main gauche est affreusement mutilée. Tant et tellement qu’elle en est un peu difforme, grossie par rapport à l’autre. Ses bras sont lacérés, et sur l’intérieur de son bras droit est gravé à même la chair le mot FREAK. Son buste et son ventre affichent divers coups de couteau ou de balles.
Ses deux cuisses portent d’étranges marques de mutilation : deux traits boursouflés et brunâtres entourent chacune d’elle à la façon d’une jarretière.
Il va sans dire qu’elle en a vu de toutes les couleurs.
Elle a toujours su résister.
Jusqu’à ce que…

Tell me a funny fucking story.

[Âmes sensibles s'abstenir.]

- PARLE !
Le coup arrive, le poing fermé semble un instant lui arriver sur la mâchoire au ralenti, les gouttelettes de son sang sur les phalanges semblent vouloir s’extirper pour retourner vers son propriétaire. Un arrêt, et l’impact vient la sonner davantage.
L’humaine aux cicatrices demeure pantelante, attachée sur une chaise.
Elle redresse la tête, détaillant fébrilement la pièce, une énième fois.
Il y fait sombre et humide, et les murs de béton ne dégagent que la froideur caractéristique des caves enfouies sous terre. Une chaise au centre, vissée au sol, munie d’un bracelet de cuir pour la maintenir assise. Devant elle, s’étend une petite table brinquebalante, où son bourreau a disposé ses instruments de torture, tel un peintre qui étale ses pinceaux. Le plic ploc incessant des gouttes d’humidité lui donne de frissons, sa propre sueur s’insinuant perfidement sous ses vêtements, glissant le long de son dos.
Il lui manque quatre ongles, et deux de ses phalanges ont déjà été coupées. Sa joue la lance, couverte d’une marque au fer rouge indiquant le mot « PUTE ». Des dents lui ont été arrachées, une plaie profonde entre les côtes rend sa respiration sifflante.
La fièvre lui fait perdre ses repères, sachant chacune de ses blessures terriblement infectées.
Cela fait des jours qu’elle est là, des semaines. Tantôt attachée, tantôt oubliée pendant plusieurs jours. Parfois, la porte s’ouvrait pour lui balancer un ou deux rats, sur lesquels, affamée, elle sautait, leur rompant le cou avant de leur arracher la peau de plusieurs coups de dents.
Parfois, la porte s’ouvrant, et Domingo, le double gras du bide à la solde de Sept débarquait pour tenter de la faire parler.
Elle n’avait pas pu compter les jours. Aucun rayon de lumière ne filtrait par ici. Mais son regard, acéré, avait relevé tout ce qu’elle avait pu sur le sbire. Une tâche de ketchup. Une poche retroussée, un caleçon différent, une odeur de steack à l’ail, ou parfois de pizza. Tout était bon pour se repérer.
Mais à présent, elle commençait à désespérer.
- S’tu parles pas, j’vais m’occuper d’toi. Salope. C’fait combien d’temps qu’t’as pas baisé ?
Un rire gras, et la brune relève la tête, le regardant derrière ses mèches grasses et filasses.
- Hin hin, vas-y marre-toi. Avec le bide et l’odeur que tu t’paies, tu dois certainement être encore puceau, Dom’. Tiens… Tu sais à quoi il ressemble ton zguilibob ou vous vous êtes jamais dit bonjour, vous deux ? Pas facile avec tes triples bourrelets, hein ?
Il gronde encore, sa façon à lui d’avoir de la répartie, et un autre coup de poing vient la faire gémir de douleur. Elle se penche vers l’avant, retenue par ses liens, et un filet sanguinolent coule de sa bouche, s’écrasant au sol.
L’homme s’empresse alors de défaire ses liens, la voyant sonnée. Les boucles de ses pieds et ses mains sautent, et la criminelle est à sa merci.
- T’vas voir c’que j’vais t’mettre… Espèce de pute…
Il agrippe ses hanches et tire sur le pantalon miteux de Cataleya, l’en délestant avec rage. Son sous-vêtement ne résiste pas plus, et très vite, la voilà les fesses nues. Il tire ses hanches vers lui, sans se soucier de la boucle de cuir qui retient encore son cou. Elle pousse un étranglement, sa gorge écrasée.
Mais Domingo n’en tient pas compte. Excité, il baisse sa braguette, libérant l’abjecte chose tendue destinée à la pourfendre. Il crache dans sa main crasse, la frotte entre les jambes de sa victime, et ni une ni deux, s’insinue au plus profond d’elle.
Dans sa passion, l’homme la tire vers lui, brutal, la blessant en dehors et en dedans.
Pourtant, elle n’a que faire de ce qui remue entre ses cuisses. Ses doigts lui griffent le cou, cherchant à défaire la boucle, par tous les moyens.
Vite.
Elle étouffe.
Elle sent le sang lui monter au crâne, sa langue sortir de sa bouche tandis qu’elle agonise.
Un énième coup vient lui éclater le nez tandis qu’entre les râles de plaisir, le bibendum crache :
- Ferme-la, putain !
Le blanc de ses yeux rougis, puis les globes oculaires se révulsent. Ses doigts mutilés abandonnent toute lutte.
Et lorsque le bourreau en a fini avec elle… Elle demeure inerte et gisante, se refroidissant comme un vieux morceau de viande sous la neige.

Elle rouvre soudainement les yeux, se redressant en aspirant l’air à grande goulées, un air chaud qui irrite sa gorge. Elle toussote, et se relève, cherchant un repère du regard.
Un vieillard lui fait face, avec un léger sourire, lui tendant un godet.
- Ah, putain… J’ai trop soif.
Elle s’en saisit, et regarde au fond, avant d’afficher une grimace, et de le jeter par-dessus son épaule.
- De la flotte ? Putain, m’a prise pour une alcoolique anonyme...
Elle promène les yeux autour d’elle, pose ses mains sur les hanches, et marmonne dans sa langue natale :
- What the hell am I doing here… ?

LIEN N°1 - Joshua Thacker ? Cette belle gueule me doit du fric. Pwark. J’suis sûre qu’il est gay, en plus. Si j’le vois, j’le flingue.
Mais d’abord, on boit un verre. C’p’t’être un enculé, mais c’est un bon compagnon de beuverie.
.

LIEN N°2 - Tanatos. La mort. Amie ou Ennemie ? Je dirais... Alliée. Après toutes les âmes que j'lui ai envoyé, elle m'doit au moins une bonne pinte.

LIEN N°3 - DEUX LIENS OBLIGATOIRES MINIMUM PAR PERSONNE : Ennemis ? Amis ? Une classe que vous ne pouvez pas voir ? Les hommes vous horripiles ? C'est ici que vous pouvez dire ce que vous pensez des autres. N'hésitez pas à contacter les autres joueurs par MP. Une galerie des avatars est disponible dans la fosse.

LIEN N°4 - DEUX LIENS OBLIGATOIRES MINIMUM PAR PERSONNE : Ennemis ? Amis ? Une classe que vous ne pouvez pas voir ? Les hommes vous horripiles ? C'est ici que vous pouvez dire ce que vous pensez des autres. N'hésitez pas à contacter les autres joueurs par MP. Une galerie des avatars est disponible dans la fosse.

PSEUDO
Cat'/ Cataleya
AGE
22
AVATAR
Euh... Merci Deviantart O.O
UN TRUC A DIRE ?
Chaud boulette la navigation ! Sinon, j'RP contre un cookies =3


Dernière édition par Cataleya Armsworth le Jeu 15 Jan - 1:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Freak Show, La balafrée.   Mar 13 Jan - 17:19

Voilà, voilà ! Je crois qu'il me manque un lien pour être validable... Mais je sais pas trop comment chopper ça. x)
Revenir en haut Aller en bas







Virgil avatar
Messages : 884
Points : 7978
Date d'inscription : 25/09/2013
Localisation : In your dreams, baby.
Humeur : Drunk, baby !

MessageSujet: Re: The Freak Show, La balafrée.   Mar 13 Jan - 22:17

Hell'ow Cataleya ~

Non, je ne viens, ce soir, pas corriger ta présentation. Parce que je suis un admin plutôt ingrat en ce moment, et que j'avoue... je deviens un peu fantomatique. Mais je viens quand même pas juste pour faire coucou, non non ~

Du coup, je passe principalement pour te souhaiter la bienvenue sur le forum! En espérant que tu t'amuses bien parmi notre petite communauté de psycho :3 Concernant ton dernier lien, en fait, tu peux essayer d'en négocier avec des personnages joueurs sur la CB, ou encore par Mp. Tu peux aussi avoue un lien avec un personnage prédéfinis qui aurait mis ton coeur à l'amende, mais là, c'est avec le staff qu'il faut négocier. N'hésite pas à fouiller du côté des fiches pour voir quel personnage il te plairait de voir lier à ton personnage :)

Sinon... SnK. Je crois que tu vas te mettre rapidement Caliban dans la poche toi!
Courage pour ton dernier lien, et promis, j'essaye de passer rapidement pour valider ta fiche...
… A moins que je fasse venir un larbin sur ta fiche pour s'en occuper....

Bonne soirée ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Invité
Invité

MessageSujet: Re: The Freak Show, La balafrée.   Mer 14 Jan - 0:09

Haha ! Ok, je check des fiches depuis hier, donc je finirais bien par trouver quelqu'un ! =)

Cimeeeer !

Edit: Deuxième lien mis, fiche terminée !
Revenir en haut Aller en bas







Minos avatar
Messages : 96
Points : 530
Date d'inscription : 15/09/2013

MessageSujet: Re: The Freak Show, La balafrée.   Jeu 15 Jan - 1:21

• • • • SUBMITTED TO WRATH • • • •Drôle de mort. Éprise d'un violent désir. Celui d'assouvir celui qui te tiraillait depuis maintenant quelques semaines. Arracher chaque vicaires composant les êtres qui se tenaient face à toi. Leur rendre au centuple ce que tu avait pu éprouver. Et ce soulagement. Ce final. Cette bouffée d'oxygène. Ce renouveau, cette renaissance dans la haine, la rage encore fraîche au bout des lèvres. Et c'est bien dans cette colère que tu passeras le reste de ton existence de damnée. Destinée à assouvir ce désir qui depuis jamais ne t'as quitté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cantata-mortis.forumactif.org






Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Freak Show, La balafrée.   

Revenir en haut Aller en bas







 

The Freak Show, La balafrée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Freak Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum