Poster un nouveau sujet   
Répondre au sujet

 Bonne nuit ▬ Cataleya

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

MessageSujet: Bonne nuit ▬ Cataleya   Mer 28 Jan - 13:48






BONNE NUIT




Des feuilles claquent sur le bois laqué d'une table. Un sourire hypocrite à la caméra qui clignote en face de toi, quelques mots dans le vent et les lumières déclinent. On lance le jingle le temps que des noms illisibles défilent sur les écrans puis c'est la fin. Il est vingt-deux heures, quelques semaines après la mauvaise blague que tu as réussi à rattraper tant bien que mal, et fort heureusement. Des craquements au plafond et c'est les spots brûlants qui s'allument alors que tu te lèves et pars pour ta loge. Quelques instants avant de t'engouffrer dans un corridor tu observes le plateau se remplir de techniciens stressaient. Un soupire las s'échappe de tes lèvres, tu sers tes feuilles contre ta poitrine et te jettes dans le couloir où du monde peste et court. Au passage tu donnes ton texte à l'archiviste puis tu vas t'enfermer dans tes quartiers histoire de souffler un peu, et de prendre tes affaires pour partir. Fatiguée de tout ça tu dézippes un peu le haut de ta robe et tu t'affales sur la chaise devant ta glace, forcée de voir ton reflet. Tu te dis des fois, y'a des jours où tu aimerais pouvoir hurler. Y'a des jours où t'aimerais pouvoir briser ce verre dégueulasse. Oh oui t'aimerais... Mais les choses font que c'est impossible. Bad luck.

• • •

Ce soir il fait froid. Comme depuis quelques mois. Comme depuis toujours. Prise dans un élégant manteau noir laissant à la vue de tous tes fines jambes blanches perchées sur de hauts talons tu sors du building de Raptor News. Dehors il fait sombre. Comme tous les soirs. Et tu marches sur le trottoir gauche. Comme tous les jours. Exactement seize pas après ta sortie des bureau, une patrouille de cinq miliciens passent à côté de toi aux quels tu adresses un petit salut avec un léger sourire. Comme d'habitude ils ne répondront pas, mais tu vois tout de même une petite lueur dans leurs yeux froids. A ce moment-là tu baisses la tête, et quatre secondes plus tard tu la relèves, rejetant une mèche de cheveux qui te gênent. Comme d'habitude, un vieil homme se trouve en face de toi et tu lui demandes pardon avant de le contourner.

Routine.

Comme d'habitude tu aurais pu tourné à gauche, prendre un taxi, payer et monter à ton appartement... Sauf que ce soir ce n'est pas possible car la rue est comdanmé pour cause de travaux. Alors ce soir tu es obligée de marcher un peu plus loin pour trouver une rue qui t'emméne où tu veux. Sauf que Mei, tu n'es pas douée d'un bon sens de l'orientation.
Tu prends donc la prochaine à gauche, un gouffre sombre et silencieux. Innocement tu t'engouffres dans cette cage noire et inconnue. Tes talons claquent contre le sol froid. L'air que tu expires devient fumée blanche. Tu sers ton manteau contre toi. T'as pris une ruelle à gauche et au bout tu y trouves un mur, " Vous êtes perdu madame ?... ", une voix grasse et des ricanements se font entendre dans ton dos. Levant les sourcils, hautaine, tu te tournes, " Oui effectivement. Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer où je suis ? " réponds-tu.








(c) MEI pour APPLE SPRING



Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bonne nuit ▬ Cataleya   Lun 2 Fév - 9:27



Goodnight, Darling.


Fight at night.

C’était son deuxième soir en Enfer, et elle était toujours persuadée d’avoir une chance incroyable d’être ici.
La seule question qu’elle se posait était : Mais… Satan. Il est sexy ou pas ?

Elle n’aurait pas dit non à une partie de jambes en l’air avec l’ange déchu.

Elle trainait ses pieds chaussés de grosses bottines de motard dans les rues. Elles étaient un peu grandes d’ailleurs, car elle les avait volées à un type gisant au sol. Sans un cent en poche, difficile de se rhabiller.

D’ailleurs, la veille, elle était partie du pub sans payer.

Ben oui. Pas d’thunes.

Elle tourna à un croisement, ses pas l’ayant menée non loin des bâtiments de la Milice, désireuse de voir l’endroit où elle exercerait.

Dans l’ombre, elle s’arrête, juste avant d’entrer dans la lumière d’un réverbère.
Elle voit une jeune femme à la peau de porcelaine, ses fines jambes délicates émergeant de son manteau, aux petits pieds chaussés avec goût. Elle est jolie, avec de grands yeux, soulignés d’un peu de maquillage.

Cat’ ne la connait pas, mais déjà, elle ne l’aime pas.

Elle n’a jamais aimé les jolies filles. Leur côté fragile lui donne envie de les casser en deux. Leur grands yeux et leur bouche ourlée la pousse à les cogner pour y voir un œil au beurre noir et des lèvres fendues et gonflées.

Elle ne les aime pas. Parce qu’elle, elle n’est pas jolie. Pas avec toutes ses cicatrices. Pas avec cette âme noircie qui lui a rongé le cœur et l’esprit. Lui ayant tout pris, ceux qu’elle aimait, sa santé mentale, et même la vie.

Mais, pourtant, elle ne bouge pas. Un groupe approche de la femme. Trois hommes, les mains dans les poches, crâneurs, riant gras. Un petit, un grand mince, et un gros costaud.

Son sang se glace. De loin, le dernier ressemble à celui qui l’a tuée.

- Vous êtes perdue, Madame… ?

Les talons pivotent avec grâce, et un regard sans peur, condescendant, les détaille. Elle répond :

- Oui, effectivement. Auriez-vous l’amabilité de m’indiquer où je suis ?

C’est alors que l’un d’eux sort un couteau.

- Avec plaisir. Mais un renseignement ça se paie. J’espère pour vous que vous portez de la dentelle. J’aime pas l’coton.

Ah.

Ca sent l’agression en pleine rue.

Pour elle ne sait quelle raison, la balafrée s’avance vers le groupe, et les hèle.

- Hé les mecs ! Moi j’ai un string !

Diversion qui a le don de les laisser pantois, tandis qu’elle arrive à leur hauteur, et que d’un coup de poing du gauche, elle écrase le nez de celui tenant le couteau.

Un craquement, un gémissement, et il recule.

Les deux autres se campent devant elle. Le gros sort un cran d’arrêt, et le petit, un couteau papillon.

Le temps de glisser un regard vers la jeune femme, l’une des lames se plante dans sa hanche.
Elle grimace de douleur.

Pourtant, un sourire finit par naitre sur son visage.

Par Lucifer. Elle se sentait vivante.




Code par Joshua Thacker
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bonne nuit ▬ Cataleya   Lun 2 Fév - 21:21






BONNE NUIT




Les rire gras d’un trio de jeunes hommes t’indisposent à tel point que tes sourcils se lèvent de plus belle, le menton haut posant l’interrogation. Hautaine jeune femme aux courbes fragiles et au caractère rude comme l’acier, tu en bomberais presque ton petit torse frêle. On pourrait prendre cette innocence mesquine pour de la stupidité morbide, mais la chose est malheureusement tout autre, et bien cruelle. Bien droite dans tes escarpins noirs et luisants, avec ton sac à main au creux de ton coude, le plus grand des hommes sort un couteau, en lançant dans le même geste en réponse à ta demande," Avec plaisir. Mais un renseignement ça se paie. J’espère pour vous que vous portez de la dentelle. J’aime pas l’coton. ", Ce qui te tire une expression indigné et un froncement de sourcils qui fait apparaitre une légère ride du lion entre les deux. Tu n’apprécies guère une telle familiarité, tic étrange cela te fait trémousser le nez, et tu ripostes sèchement," Jeune homme, on ne parle pas de la sorte à une dame. Et rangez votre cure-dent vous allez vous coupez. ", Ceci tire des rires grinçants et de moqueries de la part des deux acolytes du grand, se fichant de leur équipier suite à ta réaction. Mais ceci n’enlève pas le fait qu’un petit nœud de peur se forme dans ton estomac. Tu as beau être morte, l’enfer fait bien les choses car tu peux toujours ressentir la douleur… Et tu n’as aucune envie que ceci se passe…

Mais pas le temps de réfléchir bien longtemps, tous les corps se tournent quand une voix aux arabesques puissantes et féminines s’élève dans l’air froid de la nuit," Hé les mecs ! Moi j’ai un string ! ", Ce qui a le don de laisser tout le monde pantois. Ni une, ni deux, telle une ombre l’inconnue vient écraser son poing en plein dans le nez de l’adversaire. Le craquement qu’il y a suite au choc te donne des frissons dans toute l’échine et tu as un mouvement de recule.

Un instant vos regards se croisent et tu as à peine le temps de lui glisser un," Attention ! ", que l’un des couteaux des deux bandits restant se loge dans son flanc. Ta main se porte à tes lèvres et ton sac tombe au sol lorsqu’une giclure rouge et baveuse se déverse contre le goudron froid. Plus aucune fumée blanche ne sort d’entre tes lèvres. Tu as arrêté de respirer d’un coup… La boule dans ton ventre se fait de plus en plus grande, et dans ta tête ça commence à grésiller. Tu commences à avoir des nausées…

Cette sensation étrange de souffrance et de bien-être se loge en toi. Mais ce n’est pas le moment !

Un grand nuage blanc s’échappe de tes lèvres, puis tu prends un de tes talons pour le jeter sur un des protagonistes, puis l’autre sur le second, avant de prendre ton sac pour mettre un violent coup au troisième en train de se tenir le nez," Partez ! Déchet de la société ! ", tes mots peuvent paraitre ironiques étant donné le lieu où tu te trouves toi-même, mais ta colère peureuse s’imprègne dans la moindre de tes syllabes," J’irais rapporter vos comportements à Monsieur Dengizich, il n’aime pas les troubles fêtes dans son quartier. Si vous ne déguerpissez pas sur le champ… Je jure sur mes enfers que je ferais en sorte que vous subissiez les pires tortures… ", tu fulmines, tu t’agites, tu siffles… On dirait bien que la colère du Huns a déteint sur toi avec le temps. Après tout ça fait bien trente balais que tu bosses ici… Après si la violence des mots est efficace, c’est une autre histoire. Sur ça tu te retournes vers ta ‘’sauveuse’’ en posant une main douce sur son dos," Ça va mademoi- ", Ton mot se coupe net à la vu de son visage…" -Selle… ".

Qu'il est beau.





(c) MEI pour APPLE SPRING





Dernière édition par Mei L. O'Connor le Mar 3 Fév - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bonne nuit ▬ Cataleya   Mar 3 Fév - 9:05



Goodnight Darling


Is she mad ?



Un frisson parcours l’échine de la balafrée, tandis que sans surprise, une gerbe écarlate macule le macadam noir, alors qu’elle retire la lame de sa hanche.

- Fuck… laisse-t-elle échapper.

Puis, avec surprise, elle entend la miss s’agiter, son beau visage se déforme de colère. Un talon fuse, un éclair de la couleur de la lumière traverse son champ de vision, le reflet du cuir venis. Puis un deuxième. Elle voit le sac chic atterrir sur la tempe d’un des trois imbéciles, tandis que la voix féminine, s’exclame avec colère.

- Partez, déchets de la société !

Cette réplique la fait sourire, non seulement parce que la voix qui la prononce est terriblement plus clair que la sienne, grave, à cause de toutes les clopes qu’elle s’enfile depuis ses 12 ans. Mais aussi, parce qu’elle est elle-même un déchet de la société. Et là, tout de suite, avec son pantalon déchiré, son t-shirt dégoutant, ses pieds nus écorchés, ses cheveux gros et filasse, et cette répugnante odeur de sueur et de crasse vieille de plusieurs semaines… Elle vaut certainement moins que les trois acolytes.

La poupée humaine, fine et délicate, mais néanmoins au courroux terrible, fait reculer le groupe d’idiots. Leur assurance vacille face à tant d’ardeur.

Et pour se faire plaisir, avant qu’ils ne partent, Cat’ en saisit un par le col, et lui fait brutalement rencontrer le réverbère. Pas de craquement cette fois, juste un énorme BONG et probablement une migraine pour quelques jours.

Ils disparaissent en pestant, et la Freak souffle enfin, se plie de douleur.

- Putain… grogne-t-elle en français.

Puis, quelque chose se pose sur son dos. Un frisson désagréable la parcoure.

- Ca va mademoi-…

Elle s’interrompt tandis qu’elle se redresse. Cataleya la toise, son regard gris et froid sur elle, son nez froncé tordant la cicatrice qui jadis l’a durement conquis.

- Selle... termine-t-elle.

Une main sale aux ongles noirs et ébréchés, aux phalanges manquantes par endroits se tend vers elle pour la saisir à la gorge.

- Ne… me touche pas.

Un regard fiévreux, empreint d’une colère dévastatrice la regarde.

La haine.

La colère.

Puis un sourire machiavélique et carnassier se dessine sur ses lèvres.

L’évidence frappe.

Elle est folle.



Code by Joshua Thacker
Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bonne nuit ▬ Cataleya   Jeu 9 Avr - 20:25






BONNE NUIT




L'âme humaine n'est ni bonne, ni mauvaise. Elle est un étrange mélange flasque, coulant de choses qu'on nomme vulgairement sentiments. C'est un tout. C'est un rien, et ça compose l'humain. L'humanité. Au creux de vos côtes elle se loge, elle inonde. Blanche dit-on les premiers instants, puis se noircissant avec le temps, polluée soit disant par ce que ceux d'en haut nomment les vices. Mais est-ce si simple ? Si rapide, schématique ? Sommes-nous simplement des cycles, un point puis l'infini ? Sommes-nous simplement ces structures identiques ?

Peut-être que oui, peut-être que non...

Et dans le moment présent tu sens que ta gorge se serre, que ton souffle se fait plus rare. Tes pieds blancs se lèvent, poussant ton corps vers l'espace, pour trouver de quoi survivre, un espoir. Mais rien. Rien de tout ça. Rien ne s'immisce dans ta gorge, il y a juste des étoiles qui brouillent ton regard désormais. De multiples scintillements piquent ta cornée, font souffrir ta tête. T'as l'impression qu'elle va exploser, que d'une minute à l'autre ça sera la déflagration.

Tes doigts fins se posent sur la femme au visage sale, ils pincent, ils griffent. Tant bien que mal tu te débats, tu essayes de faire en sorte que ces mains difforment lâchent la pression sur ta trachée. La surprise se mêle à la peur qui se terre dans ton estomac. Tu te sens suffocante. Tu te sens repartir. Et puis y'a ce mal de gorge qui revient. Ça gratte les parois. Ça gratte, gratte, gratte encore... Tu n'arrives pas à te défaire de cette prison de chaire puissante.

Tes perles d'acier se perdent dans le regard de l'autre, de l'étrange entité. Son visage c'est déformé sous la haine, la colère... Tu ne vois que ça. Son minois n'est que souffrance. Ces traits cachant un ancien visage de jeune fille désirable te rappelle ceux défigurant tes patients... Ceux de ton autre vie. Alors c'est comme des flashs dans ta tête, des visions sanglantes, des cris stridents... Qu'est-ce que t'aurais aimé ne plus te souvenir de ces horreurs... Mais le jour J tu n'avais pas soif.

Le souvenir est ton châtiment.
Le remord est ta punition.


Dans un dernier geste, alors que les secondes se font longues et douloureuses, tu arrives à balbutier quelques mots, "... Dé... Désolée.. Je... Je... ne voul...ais pas... Lâ...Lâchez-moi...", et ton coeur mort a de plus en plus de mal à battre. Tes yeux se révulsent, tu tires toujours sur les mains... Encore plus fort, jusqu'au moment où tu arrives à capter un peu d'air. Au final, ta colère reprend le dessus. T'en as marre. Tu veux pas laisser partir ton essence encore une fois bêtement, par innocence, "Lâchez-moi... Je... Je doute que... vous vouliez que votre nom soit... dans... dans les journaux... Et que Dengizich... soit au courant...", tu tousses et ton corps devient soudainement flasque. T'en peux plus de cette main de fer...

Un parasite, même mélancolique, se bat toujours pour sa survie.





(c) MEI pour APPLE SPRING



Revenir en haut Aller en bas







Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bonne nuit ▬ Cataleya   Dim 19 Juil - 14:46



Goodnight Darling


Go away from me.

Elle regardait la jolie femme fragile comme une poupée se tordre sous sa poigne. Son visage grimaçant, et demeurant beau malgré tout, avait quelque chose de fascinant... et d'énervant.

Elle l'entend marmonner une supplique, resserre sa prise. Ses yeux clairs la foudroie d'une colère sourde.

Elle si elle rompait ce petit cou si fin ? Si elle la laissait tomber sur le pavé, désarticulée, laissant l'humidité mouiller ses vêtements ? La crasse la recouvrir... ? Jusqu'à ce qu'elle finisse par revenir.

Si elle la battait ? Marquant cette peau pâle et parfaite, comme pour se venger que la sienne soit si laide ?

Si elle lui arrachait cette bouche ourlée et délicate, comme jamais la sienne ne sera ?

- Lâchez-moi... Je... Je doute que... vous vouliez que votre nom soit... dans... dans les journaux... Et que Dengizich... soit au courant...

« Ah, c'te catin... » pensa-t-elle.

Elle la lâcha. Elle venait tout juste de chopper un taff chez Attila. Il n'était guère le temps de le perdre.

Elle la regarda retrouver ses esprits, l'air méprisante, et lui cracha au visage comme autant de venin :

- Don't touch me. Ever again.

L'anglais a l'accent du nord des States franchi ses lèvres charnues, se baissant légèrement vers elle tandis qu'un relent de son odeur nauséabonde parvient aux délicates narines de Mei.

Elle renifle, bruyamment, et se baisse pour ramasser le sac, qu'elle lui tend, brutalement.

- Cassez-vous. Vot' tronche d'première d'classe me r'vient pas.


Code by Joshua
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bonne nuit ▬ Cataleya   

Revenir en haut Aller en bas







 

Bonne nuit ▬ Cataleya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (n°15) Une bonne nuit de sommeil! On peut toujours espérer, non? [PV Beast]+ [Terminé]
» Bonsoir, Bonne nuit ...
» Bonne nuit tout le monde
» De L'amour ou Du Courage? { Braise de la Nuit & Amour Sourd }
» Un oiseau qui chante....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum